Se Canta
Célèbre chant languedocien écrit par Gaston Phoebus en hommage à sa femme partie se réfugier
chez ses parents en Espagne après une des frasques amoureuses de son mari


Debaat ma fennestro,
A un aouselou,
Touto la ney canto,
Canto pas per yeu...

Se canto, que canto,
Canto pas per yeu,
Canto per ma mia
Qt'es allen de yeu...

Aquellos muntanyos
Que tan hautos soun,
M'empechan de veyre
Mas amours oun soun...


Se canto, que canto,
Canto pas per yeu,
Canto per ma mia
Qu'es allen de yeu...

Bassas-vous muntanyos,
Planos aoussas-vous,
Per que posqui veyre
Mas amours oun soun...


Se canto, que canto,
Canto pas per yeu,
Canto per ma mia
Qu'es allen de yeu...

Aquellos muntanyos
Tant s'abacharan,
Et mas amourettos
Se rapproucharan !


Se canto, que canto,
Canto pas per yeu,
Canto per ma mia
Qu'es allen de yeu...

En dessous de ma fenetre,
Il y a un oiselet,
qui toute la nuit chante,
chante sa chanson...

S'il chante, qu'il chante,
Il ne chante pas pour moi,
Il chante pour ma Mie
Qui est loin de moi...

Ces fières montagnes
Qui sont si hautes,
M'empechent de voir
Où sont mes Amours...


S'il chante, qu'il chante,
Il ne chante pas pour moi,
Il chante pour ma Mie
Qui est loin de moi...

Baissez-vous montagnes,
Plaines haussez-vous,
Que je puisse voir
Où sont mes Amours...

S'il chante, qu'il chante,
Il ne chante pas pour moi,
Il chante pour ma Mie
Qui est loin de moi...

Ces fières montagnes
tant s'abaisseront,
Que mes Amourettes
se rapprocheront !


S'il chante, qu'il chante,
Il ne chante pas pour moi,
Il chante pour ma Mie
Qui est loin de moi...