Les copains d'abord (G. Brassens)

 

Non ce n'était pas le radeau
De la Méduse ce bateau,
Qu'on se le dise au fond des ports,
Dise au fond des ports,
Il naviguait en père pénard,
Sur la grand' mare des canards,
Et s'app'lait "les copains d'abord",
Les copains d'abord.

Jean-Pierre, Paul et compagnie,
C'était leur seule litanie,
Leur crédo, leur confiteor,
Aux copains d'abord.

Au moindre coup de Trafalgar,
C'est l'amitié qui prenait l'quart,
C'est elle qui leur montrait le Nord,
Leur montrait le nord.
Et quand ils tapaient en détresse,
Qu'leurs bras lançaient des S.O.S.,
On aurait dit des sémaphores,
Les copains d'abord.

Au rendez-vous des bons copains,
Y'avait pas souvent de lapins,
Quand l'un d'entre eux manquait à bord,
C'est qu'il était mort.
Oui mais jamais au grand jamais,
Son trou dans l'eau ne s'refermait,
Cent ans après, coquin de sort,
Il manquait encore.

Des bateaux j'en ai pris beaucoup,
Mais le seul qu'ait tenu le coup,
qui n'ait jamais viré de bord,
Mais viré de bord,
Il naviguait en père pénard,
Sur la grand' mare des canards,
Et s'app'lait "les copains d'abord",
Les copains d'abord.