Le Dimanche à 15 heures

Si tu n'as jamais joué,
Tu ne peux pas comprendre
Qu'on a le coeur serré
Lorsque revient Septembre.



Dans ce vestiaire étroit, les deux grands bancs de bois,
L'odeur d'huile camphrée...
Le bruit sec des crampons sonne sur le béton;
Moi, j'ai pas oublié...
Tu te mets le maillot, t'es tout neuf, t'es tout beau,
Qui sait si t'as pas peur?
Un regard, quelques mots, le Rugby çà tient chaud
Le dimanche à 15 heures...



Refrain


A l'heure de vérité, plus question de tricher
quand on est face à face.
Ce petit homme en noir et ce ballon bizzare...
Tout le reste s'efface...
Et tu donnes et tu prends; et tu cours dans le vent
vers la Terre Promise.
Et tu gagnes ou tu perds, Paradis ou Enfer
mais le temps cicatrise.
Refrain


Et le combat fini, les frères ennemis
ensemble sous la douche,
Avoir la meme foi, avoir la meme joie,
çà soigne les blessures.
Et tu chantes à tue-tete que t'oublis la défaite,
tu chantes la Victoire!
Toi t'as jamais chanté "Montagnes Pyrénées",
ni de chansons à boire...



Refrain


Viens le temps des regrets; on n'oubliera jamais;
çà te feras sourire...
Un maillot déchiré, de vieux crampons brisés,
des tas de souvenirs...
Ils sont bien de chez nous, Mc Orland, Giraudoux
qui t'ont si bien conté...
Et ne sois pas surpris si te parlant Rugby,
j'ai la gorge nouée...



Refrain....